Hernie discale lombaire

La hernie discale lombaire est une affection fréquente chez l’adulte. Les Symptômes de la hernie discale lombaire sont souvent douloureux et peuvent nécessiter un traitement médical ou chirurgical.

 

La hernie discale lombaire : Définition

 

La hernie discale lombaire correspond à un conflit entre le disque intervertébral et la racine nerveuse. Le disque intervertébral peut s’affaisser voire se rompre, et entrer en contact avec le nerf dans le canal vertébral ou le foramen.

La hernie va alors entrer en contact avec le nerf sciatique (racines L5 et S1) ou avec le nerf crural (racines L3 ou L4).

Plus rarement la hernie discale peut entrer en contact avec les nerfs de périnée. Les atteintes de la moelle épinière sont exceptionnelles au niveau lombaire.

 

La hernie discale lombaire : causes et facteurs de risques

 

La hernie discale lombaire peut survenir spontanément ou être liée à un traumatisme, tel que le port d’une charge lourde ou une mauvaise réception d’un saut.

Les facteurs de risque de la survenue d’une hernie discale sont le port de charge lourde répétée, liée à la profession ou à certaines activités sportives ; Les traumatismes lombaires répétés ; le vieillissement des disques intervertébraux ; la prise de poids associée à une fonte de la musculature abdominale.

La hernie discale lombaire touche essentiellement l’adulte, le plus souvent entre 25 et 50 ans.

hernie discale docteur antoine roul chirurgien rachis paris

La hernie discale lombaire : symptômes

 

Le symptôme principal de la hernie discale lombaire est la douleur de sciatique.

La douleur de sciatique correspond à une douleur partant du haut de la fesse et descendant le long de la cuisse, de la jambe, jusqu’au pied.

La douleur de sciatique n’est pas toujours complète et peut parfois se limiter à une douleur dans la fesse ou dans la jambe.

La douleur de sciatique correspond le plus souvent à une atteinte du disque L4 L5 ou L5 S1.

La douleur dans le membre inférieur peut aussi prendre un trajet sur le devant de la cuisse et le pli inguinal. Il s’agit alors d’une douleur de cruralgie.

La douleur de cruralgie correspond le plus souvent à une hernie discale lombaire L2-L3 ou L3-L4

La hernie discale peut aussi provoquer des douleurs dans le bas du dos et un blocage lombaire.

Plus rarement, elle peut provoquer une paralysie du pied, une insensibilité du pied ou des orteils, et/ou une perte d’urines ou de selles involontaire. Ces symptômes peuvent constituer alors une urgence chirurgicale.

 

Diagnostic

 

Le diagnostic de la hernie discale lombaire se fait en plusieurs étapes.

 

L’examen clinique, en consultation, est indispensable pour rechercher les symptômes de la hernie discale lombaire, notamment la douleur de sciatique ou la cruralgie, et les symptômes de gravité comme l’insensibilité du pied, la perte de force, les pertes d’urines…

On réalise des tests à la recherche des symptômes évocateurs de la hernie discale lombaire, comme le test de Lasègue.

 

Le diagnostic est alors complété par un ou plusieurs examens d’imagerie médicale.

 

La radiographie standard est souvent le premier examen demandé. C’est un examen rapidement réalisable et permettant de mettre en évidence certaines anomalies osseuses et articulaires comme l’arthrose, ainsi que l’affaissement des disques lombaire souvent présent dans les hernies discales. Cet examen ne permet par contre pas de mettre en évidence avec certitude la hernie discale.

 

Le scanner ou TDM est un des examens d’imagerie qui permet de mettre en évidence la hernie discale lombaire avec précision ; elle permet d’analyser le niveau et le volume de la hernie, ses rapports avec le nerf sciatique et crural. L’examen permet aussi une bonne analyse de la trame osseuse et des dimensions du canal lombaire.

 

L’IRM est l’autre examen de référence pour mettre en évidence les hernies discales lombaires. Cet examen permet aussi l’analyse de la hernie, ses rapports et une bonne analyse du canal lombaire. On peut aussi analyser la qualité du disque résiduel, au détriment de la trame osseuse, mal visualisée.

Ces trois examens sont les plus demandés en pratique courante.

 

D’autres examens peuvent être parfois demandés en complément ou dans des situations particulières.

Explorations neurophysiologiques, type électromyogramme (EMG) ou potentiels évoqués (PES), peuvent être demandés par votre médecin notamment en cas de doute diagnostic. Ils sont réalisés par un médecin spécialiste.

 

Myélographie : il s’agit de radiographies réalisées après injection de produit de contraste dans la dure-mère. Elles peuvent servir en complément des examens standard, notamment pour une analyse dynamique.

 

Imagerie du bassin, des hanches : seront demandés en cas de doute diagnostic à l’examen clinique sur une pathologie de la hanche ou du bassin, qui sont régulièrement associées à des problèmes de la colonne lombaire.

hernie discale lombaire chirurgien du rachis paris docteur antoine roul clinique drouot

Questions fréquentes

 

Comment traiter une hernie discale lombaire ?

Les thérapeutiques seront évoquées dans l’onglet traitement.

 

Doit-on traiter une hernie discale lombaire qui ne fait pas mal ?

On peut découvrir sur des examens d’imagerie une hernie discale lombaire qui ne fait pas mal, ou qui ne fait plus mal après quelques semaines. Elles sont considérées comme asymptomatiques et ne nécessitent pas de traitement particulier. Il faut cependant rester vigilant car elles peuvent devenir un jour douloureuse.

 

Puis-je travailler avec une hernie discale lombaire ?

Tout dépend de votre activité professionnelle et des symptômes de votre hernie discale. D’une manière générale on peut bénéficier de quelques jours de repos lors des crises douloureuses aiguës.

 

Quels sont les exercices à éviter ?

D’une manière générale, les efforts de port de charge, de poussés, de saut sont a éviter.

 

Y-a-t-il des sports recommandés lorsque l’on a une hernie discale lombaire ?

Certains sports peuvent avoir une activité bénéfique sur la hernie discale lombaire. Les sports comme le yoga ou la natation sont bénéfiques lorsque l’on a une hernie discale lombaire, puisqu’ils vont renforcer la sangle abdominale et étirer la colonne vertébrale.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Notez-la

Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes : 1

Pas encore de note, notez en premier !

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?